Les GAFAMs (Google Amazon Facebook Apple Microsoft et autres géants du web) offrent de nombreux services gratuits, intuitifs, confortables. Ces outils ont envahi notre société et peu de personnes ne les utilisent pas au moins occasionnellement.

Mais comment ces sociétés peuvent-elles nous offrir ces outils gratuitement ? Cela leur coûte une véritable fortune en serveurs, bande passante, espace de stockage... ? Simplement parce que c'est nous la marchandise qu'ils vendent pour financer tout cela ! Ce qui fait leur fortune, ce sont nos données, les traces que nous laissons et qu'ils enregistrent que nous soyons sur leurs sites web... ou pas ! En effet, leurs produits sont présents partout sur le web : lien de partage vers les réseaux sociaux, petit code envoyant des données pour statistiques, codes cachés dans les blocs publicitaires des annonceurs... Comment échapper à l'emprise de ces grosses sociétés ? En arrêtant d'utiliser leurs produits et en se protégeant du traçage.

Cet article fait partie d'une série d'articles sur les enjeux du numérique et le logiciel libre.

Alternatives aux produits des GAFAMs

Pour s'en sortir, il n'y a pas tellement d'options : il va falloir abandonner ses habitudes et passer à des services alternatifs respectueux de leurs utilisatrices et utilisateurs ! Comme il est impossible de lister l'ensemble des solutions disponibles pour échapper aux GAFAMS, cet article se limitera à présenter une sélection de solution facile à utiliser ou à mettre en place.

Si vous désirez aller plus loin, voici un ensemble de sites qui présentent des listes d'alternatives beaucoup plus complètes :

Par où commencer ? Par votre navigateur web !

La première étape indispensable : utiliser un navigateur web indépendant et libre pour naviguer sur Internet.

Arrêtez d'utiliser Chrome (produit de Google), Internet Explorer/Edge ou encore Safari ! Ils ne sont pas sûrs et peuvent contenir du code espion, des dispositifs de traçage ou encore des failles permettant de voler vos données ou pire encore...

Pourquoi chosir un navigateur indépendant : parce que les navigateurs fournis par les GAFAMs ont été conçus par des entreprises qui n'ont pas du tout la protection des données et de la vie privée au coeur de leurs préoccupations.

Pourquoi choisir un navigateur libre : parce que un navigateur propriétaire pourrait contenir des traceurs sans que vous le sachiez. Un logiciel libre permet à tout un chacun (ou en tout cas à une communauté de développeurs) de vérifier le code de l'application et d'y rechercher toute trace d'un tel dispositif espion.

Naviguez avec Firefox

L'option la plus simple et disponible quasiment partout est Firefox.

Activer les options de protection

Dans les versions récentes, Firefox inclus une protection contre les traceurs. Pour l'activer, suivez les instructions donnée sur les pages de documentation de Firefox :

Vous trouverez d'autres astuces pour protéger votre vie privée sur le site de Firefox.

Installer des extensions pour se protéger

Mais si utiliser Firefox est déjà très bien, ce n'est pas toujours suffisant pour se protéger. Il faudra aussi installer des extensions afin de renforcer la protection de vos données et d'empêcher les sites d'enregistrer et de tracer vos actions sur le web.

Il existe de nombreuses extensions pour cela, en voici une petite sélection :

  • Privacy Badger, simple à utiliser et permet de voir combien la page en est remplie, son interface permet d'autoriser finement le chargement de traqueurs potentiels
  • Disconnect, alternative à Privacy Badger avec une interface un peu plus simple, mais moins finement configurable
  • Decentraleyes, une extension qui permet de contrôler les données envoyer par des services de contenus tiers (CDN)
  • Cookie AutoDelete efface les cookies non utlisé lors de la fermeture d'un onglet
  • Ghostery et NoScript sont plus puissants mais un peu plus complexe à utiliser et à configurer, plutôt conseillées aux utilisateur·rice·s plus avancé·e·s

HTTPS Everywhere est une extension qui garantit que vos données sont transmises de manière sécurisée (chiffrées) lorsque le site sur lequel vous vous connectez le permet.

Installez également un bloqueur de publicités : uBlock Origin, adBlock... L'objectif de ces extensions est d'empècher l'affichage des publicités et l'exécution des traceurs qu'elles contiennent parfois.

Une configuration de base solide est d'installer Privacy Badger, HTTPS Everywhere et uBlock Origin. On peut éventuellement y ajouter Decentraleyes pour augmenter encore la sécurité.

Autres navigateurs

Une autre option est d'utiliser le navigateur Tor, sorte de version ultra sécurisée de Firefox, et qui passe par un réseau paralléle (le fameux "Darkweb") pour atteindre le site que vous consultez, afin de garantir autant que possible votre anonymat. Tor inclut aussi les extensions de sécurité NoScript et HTTPS Everywhere, et il intègre DuckDuckGo comme moteur de recherche par défaut.

Si son utilisation est un peu contraignante pour un usager ordinaire, Tor est quasi-indispensable pour les personnes qui doivent protéger leur anonymat : par exemple les activistes, les lanceur·euse·s d'alertes, les personnes surveillées ou habitant des régions qui appliquent la censure... De plus, Tor donne accès à de nombreux services du Darkwab comme des dépôts de fichiers pour les lanceur·euse·s d'alertes, des services de messagerie anonyme...

Attention, dans certains pays, le simple fait d'utiliser Tor ou de l'avoir installé sur son ordinateur ou son téléphone peut constituer un délit ou vous rendre suspect·e… Soyez donc prudent·e et renseignez-vous avant de l'utiliser.

Plus récemment, le projet Brave développe un navigateur web centré sur la protection des données. Il inclut directement le blocage des traceurs et de la publicité sans nécessiter l'installation d'extensions supplémentaires. Un projet encore jeune, mais à suivre...

Remarques

Mais certains sites ne fonctionnent plus !?!

Inutile de le cacher, certains sites ne fonctionneront plus si votre navigateur web est protégé ! Parfois, le blocage des traceurs et de la publicité empêche l'accès à certains sites mal faits, peu regardant sur la protection des données de leurs utilisateur·rice·s, dépendant de la pub ou du traçage pour leur financement... ou encore un mélange de tout ça.

Les sites de presse souvent se plaignent de la présence de bloqueurs de pub. L'invasion quasi-permanente de la publicité (bannières, pub dans les vidéos ou les podcasts par exemple) rendent de toute façon l'expérience de navigation peu agréable même avec un navigateur non protégé...

Pour ces sites, il n'y a pas beaucoup de solutions : soit vous arrêtez de les consulter… soit vous conservez un deuxième navigateur non protégé que vous dédiez exclusivement à leur consultation.

Les fenêtres de navigation privée

Les fenêtres de navigation privée sont une fonctionnalité disponible dans la plupart des navigateurs web. Elles permettent d'isoler les sites que vous consultez dans ces fenêtres des autres sites ouverts en bloquant le partage de données entre eux (cookies, historique...).

Attention toutefois :

  • La navigation privée ne bloque pas les traceurs et ne garantissent pas votre anonymat, il s'agit donc d'un complément par rapport aux extensions de sécurité installées dans votre navigateur web
  • Tous les onglets ouverts dans une fenêtre de navigation privée (et par extension, toutes les fenètres de navigation privée si vous en ouvrez plusieurs) partagent leurs données entre eux
  • Si vous ouvrez plusieurs fenêtres de navigation privée, il faut toutes les fermer pour déconnecter vos comptes
  • Vos comptes sur les sites que vous consultez en navigation privée sont automatiquement déconnectés lorsque vous fermez les fenêtres de navigation privée. Si vous fermez une fenêtre de navigation privée par erreur, il faudra donc vous identifier de nouveau pour reconnecter vos comptes
  • L'historique dans les fenêtres de navigation privée est perdu lorsqu'elles sont fermées

Quand les utiliser ?

  • Dès que vous n'êtes pas sur votre machine personnelle : chez un·e amis·e, dans un cybercafé, sur la machine d'un·e collègue...
  • Lorsque que vous vous connectez sur un site contenant des données sensibles. Par exemple, il est conseillé d'ouvrir le site de votre banque dans une fenêtre de navigation privée.

Maintenir son navigateur web et ses extensions à jour

Bien que cela puisse parfois être perçu comme un mécanisme d'obsolescence programmée, il est plus que conseillé de maintenir son navigateur web (mais aussi l'ensemble de ses logiciels) à jour ! En effet, tout programme (un navigateur web, un traitement de texte, un système d'exploitation...) peut contenir des problèmes ou des failles pouvant être exploitées pour vous voler des données ou pendre le contrôle de votre machine pour vous espionner, injecter des virus...

Maintenez-les donc à jour !

Passer à un système libre et respectueux de ses utilisateurs ?

Votre matériel est jugé obsolète et ne permet pas l'installation de nouvelles versions de votre système d'exploitation ? L'éditeur de celui-ci ne fournit plus de mise à jour pour les anciennes versions ? Cela vous oblige à acheter du nouveau matériel alors que le vôtre fonctionne encore ?

Une possibilité est de passer à un système d'exploitation libre tel que Ubuntu, Triskel, Fedora, Debian... (tous des systèmes GNU/Linux). La plupart d'entre eux peuvent être testés sous forme de clé USB ou de Live DVD... En effet, la plupart des distributions Linux fonctionnent très bien sur du matériel plus ancien, alors que d'autres sont conçues spécifiquement pour du vieux matériel.

Quelques alternatives aux services des GAFAMs

De nombreux services alternatifs existent, voici quelques outils essentiels.

Moteur de recherche

Dans ce domaine, les alternatives sont nombreuses, les plus sérieuses et les plus respectueuses des données des utilisateur·rice·s d'après le site Privacy Tools sont :

  • SearX ou l'une des nombreuses autres instances listées sur le site est un méta-moteur de recherche (cela signifie qu'il interroge et agrège les résultats de plusieurs moteurs de recherche) sans pub, sans traçage et sans log
  • StartPage un moteur de recherche européen qui permet d'interroger Google sans être tracé
  • DuckDuckGo est un moteur de recherche qui ne trace pas ses utilisateurs, mais a toutefois un défaut : la compagnie est basée aux USA et certaines données pourraient donc être accessibles via le patriot act... mais DuckDuckGo reste une alternative viable

Quelques autres : Qwant (FR), MetaGer (GER), ixquick (NL).

Signalons également l'extension Google search link fix pour Firefox qui nettoie les liens dans les résultats des recherches Google afin d'atteindre directement le site pointé sans passer par une page de redirection (et donc de traçage potentiel) de Google.

Prise de rendez-vous

Le service Doodle (tout d'abord indépendant, mais racheté depuis par Google) est sans doute l'outil de prise de rendez-vous le plus utilisé, à telle point que l'expression "envoyer un doodle" est passée dans le langage courant des internautes.

Le service FramaDate proposé par Framasoft dans le cadre de sa campagne dégooglisons Internet est une très bonne alternative.

Partage et échange de fichiers

Voici quelques alternatives à Dropbox, Mega et autres Google Drive

  • Framadrop : permet d'échanger des fichiers via un lien
  • OwnCloud/NextCloud : l'alternative à Google Drive et autre DropBox, Indie Hoster (cf. paragraphe "alternatives" ci-dessous) offre un service Nextcloud pour 24 eur par an, avec une boîte mail, agenda en ligne, etc.

Documents collaboratifs

Les Google Docs sont utilisés partout : dans les associations, au travail... avec pour conséquence l'accumulation par Google de données parfois sensibles ou confidentielles.

Il existe pourtant des alternatives, en voici quelques unes :

  • Framapad est un service en ligne fournissant des bloc notes collaboratifs qui peuvent être une alternative aux googles docs, simple d'utilisation mais moins de fonctionnalités que word ou les google docs
  • CryptPad : des pads chiffrés pour collaborer de manière anonyme et protéger vos productions des yeux indiscrets

Alternatives à gmail, yahoo mail...

  • RiseUp.net fournis des services plutôt orientés pour les associations et collectifs qui se soucient de la sécurité de leurs échanges par mail, GRATUIT, MAIS ESPACE LIMITÉ, offre d'autres services : wiki, pads, mailing listes, partage de fichier via un lien
  • Indie Hosters, fourni également un service cloud, service payant (à partir de 24€/an)
  • Disroot, service gratuit, fournit également d'autres services : stockage de fichier, forums de discussion, messagerie instantanée...
  • Domaine public, hébergeur indépendant et autogéré : Hébergement, Mails, Listes de diffusions, Pads, Clouds, Outils collaboratifs, Gitlab... À partir de 10€/an

Autres outils pratiques

  • Raccourcisseur d'urls (alternative à bit.ly et autres) : Huit.re de Framasoft aussi accessible via Frama.link
  • Raccourcisseur d'url avec compteur de clic : Framaclic

Image : Open Resilience Box

Article suivant Article précédent